• Facebook Social Icon

Avec le soutien de nos partenaires : 

Nous trouver

Nous suivre

Notre Ère face aux Robots

12/04/2019

 

 

 

Qu'est-ce qu'un robot?

 

Un robot, c'est quoi ?

 

Un robot, c'est un dispositif qui associe la mécanique, l'électronique et l'informatique. Il est doté d'un squelette avec
un ou plusieurs membres ainsi que d'un ordinateur qui fait office de cerveau.

Les usages des robots

Les robots sont utilisés dans de nombreux domaines dont les plus importants sont:
    L'industrie: les robots industriels, particulièrement dans l'industrie automobile, sont beaucoup utilisés pour 
    La peinture,le soudage, l'assemblage, la réparation et l'inspection des travaux finis. Ils sont également là 
    pour porter les pièces lourdes et/ou dangereuses.

 

Composition d'un robot

 

Un robot est un assemblage complexe de pièces mécaniques,
électro-mécanique ou pièces électroniques. L'ensemble est piloté par une unité centrale : une simple séquence d'automatisme, un logiciel informatique ou une intelligence artificielle suivant e degré de complexité des tâches à accomplir. Lorsque les robots autonomes sont mobiles, ils possèdent également une source d'énergie embarquée : généralement une batterie d'accumulateurs électriques ou un générateur électrique couplé à un moteur à essence pour les plus énergivore.

 

Les circuits électroniques

 

Les microprocesseurs ou les microcontrôleurs sont des éléments essentiels du système de pilotage d'un robot. 
Ils permettent l'exécution de séquences d'instruction ou de logiciels commandant la réalisation d'actions ou de fonctions du robot. On trouve souvent, dans les robots de petite taille, des composants à très faible consommation électrique, car il ne peuvent emporter que des sources d'énergie limitées.

 

Adaptation à son environnement

 

Article connexe : intelligence artificielle. Une certaine capacité d'adaptation à un environnement inconnu peut, dans les systèmes semi-autonomes actuels, être assurée pourvu que l'inconnu reste relativement prévisible : l'exemple déjà opérationnel du robot aspirateur en est une bonne illustration : le logiciel qui pilote cet appareil est en mesure de réagir aux obstacles qui peuvent se rencontrer dans une habitation, de les contourner, de les mémoriser. Il sauvegarde le plan de l'appartement et peut le modifier en cas de besoin. Il retourne en fin de programme se connecter à son chargeur. Il doit donc fournir une réponse correcte au plus grand nombre possible de stimulations, qui sont autant de données entrées, non par un opérateur, mais par l'environnement.

 

Les mouvements primitifs d'un robot

 

Un apprentissage de l'utilisation du matériel et des logiciels est 
nécessaire en préalable à l'activité de mini-projet. Cette phase sera aussi l'occasion d'apporter les éléments algorithmiques de base pour réaliser des comportements simples.

 

Il peut être intéressant d'utiliser un simulateur pour vérifier la cohérence des algorithmes. De plus, le recours à un simulateur permet de palier au manque de matériel et de rendre tous les élèves acteurs de la formation.

 

L'apport de connaissances élémentaires doit permettre de maîtriser les mouvements primitifs du robot :

 

Avancer
Tourner autour d'un point
Avancer-reculer entre deux obstacles
Avancer jusqu'à un obstacle, faire un demi-tour et repartir en marche avant et Suivre un mur (le mur de droite par exemple).

 

Le futur à nos portes

 

Le Japon est aujourd’hui à la pointe de la robotique avec des créations qui dépassent presque les récits de science-fiction. Le pays, dont la population décline - le nombre de décès étant plus fort que celui des naissances - doit trouver des solutions pour faire face aux problèmes de vieillissement. La création de robots capables de remplacer des tâches humaines semble être une solution, d’autant plus qu’au pays du soleil levant, ils sont perçus comme des êtres sympathiques, des partenaires, voire des compagnons.

 

Ouvriers du futur

 

De plus en plus d'usines japonaises s'équipent de robots humanoïdes pour effectuer des tâches d’assemblage sur des chaînes de montage. Par exemple, les robots ouvriers qu’on voit  sur la photo se nomment NextAge, mesurent 1 m 74, pèsent 49 kg, possèdent plusieurs capteurs de vision sur la tête et les bras, se déplacent sur roulettes et sont munis de bras flexibles pouvant supporter des charges de 1,5 kg. Comparés aux anciens robots déjà utilisés 
dans les usines, ces robots humanoïdes ont l’avantage de réaliser des tâches plus diverses, d’être plus précis dans leur travail et de pouvoir travailler en équipe. Et bien sûr, tout comme les premières générations de robots, ils peuvent travailler le jour, la nuit, le week-end, sans jamais prendre ni pause ni congé !

 

 

 

Please reload

Alternance
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square